logo-site
Actualités : Actualités Laval-SDR : les réactions

Laval-SDR : les réactions

15-04-2017

Dépité mais sans éluder les micros tendus, le camp rémois tentait d’analyser le naufrage lavallois au sortir des vestiaires… 

Jean-Pierre Caillot : « On n’a que ce que l’on mérite. Quand on mène 2-0 et qu’on a les occasions pour mener 3, 4 voire 5-0… Quand on a la balle d’un penalty que l’on manque une nouvelle fois… Quand on prend 5 buts face à une équipe qui ne gagnait plus un match…  Ça veut tout dire, on sait où l’on sera la saison prochaine. Le football est parfois cruel mais c’est à l’image de notre saison : la maladresse, l’abandon facile. Après un tel match, comment ne pas être dépité ? »

Anthony Weber : « Un naufrage, un cauchemar, tous les mots sont justes. Je ne sais pas quoi dire. On mène 2-0, on prend un but cagade puis on a l’occasion de mettre le troisième. On a l’impression que tout joue contre nous. Après, on n’a pas fait ce qu’il fallait non plus. Il ne faut pas se cacher, on peut juste avoir honte de notre prestation. Il faut s’excuser auprès de nos supporters qui nous suivent et nous soutiennent. On n’a pas fait honneur à notre maillot, on a lâché. On prend le troisième mais même à 3-2 il restait encore du temps, rien n’était figé, perdu, on aurait pu revenir à la marque. On rate encore des occasions derrière, les événements nous sont contraires, je marque encore contre mon camp. Sur l’action le ballon peut aller partout : en touche, en corner, mais malheureusement elle va au fond des filets. Voilà, la Ligue 2 c’est du combat de l’abnégation. Même à 0-2, Laval n’a jamais lâché. Nous on a lâché, on s’est complètement désuni, il y avait des trous partout, les efforts n’étaient plus faits pour défendre. C’est ce qui m’embête le plus. On a peut-être manqué notre montée en Ligue 1 à Laval. Il reste 5 matchs, 15 points à prendre, on ne sait jamais ce qui peut se passer dans le football mais en ne prenant pas les 3 points à Laval, on s’est tiré une énorme balle dans le pied. »

Edouard Mendy : « C’est une cruelle désillusion. On avait à cœur de gagner ce match. On l’a bien entamé mais en dix minutes on doit le tuer. Si ça fait 2-0 ou 3-0 au bout de dix minutes, le match n’est pas le même. Tous les week-ends, le scénario se répète sauf qu’au lieu de finir sur un match nul là, on se désolidarise suite à un penalty manqué et on se fait punir. La semaine dernière, si le penalty de fin de match qu’on a manqué était intervenu à la même période que contre Laval, on perdait le match contre Strasbourg. C’est inadmissible. On ne peut pas se permettre en Ligue 2 de ne pas tuer le match et de relancer toutes les équipes. Le fait d’avoir perdu à l’aller et au retour contre Laval donne un aperçu de notre saison. Sans manquer de respect à cette équipe, on s’est qu’ils sont mal classés et on ne parvient pas à faire la différence. Dans ces conditions, comment espérer faire la différence contre Nîmes, Niort, Troyes ou Amiens ? Il va falloir vite vite se remettre au question pour finir la saison de la meilleure des manières et au moins redorer notre blason. »


maillot-home-1
polo
sans-titre-4
jeu
champagne
maillot-vintage
echarpe
veste-de-sortie-jr