logo-site
Actualités : Actualités Madrid-Reims 1956 : Les 60 ans d'un match de légende

Madrid-Reims 1956 : Les 60 ans d’un match de légende

06-06-2016

RMA-SDR-volet-1

Il y a 60 ans (moins une semaine), le 13 juin 1956, le Stade de Reims disputait la toute première finale de la Coupe des Clubs Champions, une finale dantesque face au Real Madrid de Di Stefano restée dans les mémoires… Aujourd’hui et jusqu’à lundi prochain, date anniversaire de ce match au scénario incroyable, replongez dans cette page de l’histoire rémoise. Premier volet : la création de la C1 et l’expérience européenne des Rouge et Blanc.

La genèse de la toute première Coupe des Clubs Champions

La saison 1955-56 marque incontestablement un tournant dans l’histoire du football européen. Elle concrétise la conception d’une compétition aujourd’hui reine sur le vieux continent, née en 1954 dans l’esprit de journalistes français. Le déclic ? Deux chocs qui opposent en décembre 1954, Wolverhampton au club hongrois de Honvéd Budapest puis au Spartak Moscou. Les deux victoires anglaises poussent le quotidien britannique Le Daily Mail à proclamer les Wolves « champions du monde des clubs ». Une appellation à laquelle Gabriel Hanot, journaliste à L’Equipe, réplique en appelant dans les colonnes du journal sportif, à la création d’une compétition européenne. L’UEFA naissante et pas encore assez développée, L’Equipe prend alors une part importante dans cette genèse. C’est le quotidien sportif qui convainc une à une les fédérations européennes d’engager une équipe pour cette nouvelle coupe d’Europe. Il rédige également le premier règlement, ratifié à l’unanimité en avril 1955 par les clubs participants. Le tout premier match se déroule le 4 septembre suivant, entre le Sporting Portugal et le Partizan Belgrade. Le Stade de Reims fait lui son entrée au Danemark, le 21 septembre 1955, face à l’AGF Aahrus.

RMA-SDR-volet-1-2Les hommes d’Albert Batteux (à gauche) posent à l’aéroport avec la Coupe Latine qu’ils viennent de remporter (1953).

Le SDR déjà habitué aux finales européennes

Des joutes européennes, le Stade de Reims en a déjà disputées en Coupe Latine qui mettait en compétition depuis 1949 les champions espagnol, italien, français et portugais. La première participation stadiste à l’ancêtre de la C1 est historique et offre aux Rémois, en 1953, l’un de leurs plus beaux trophées. Dans l’enceinte bouillante d’Estádio da Luz à Lisbonne, le Stade vient à bout du Milan AC et l’emporte 3-0. Les buteurs se nomment alors Raymond Kopa par deux fois et Francis Méano. La seconde en 1955, déjà au Parc des Princes, déjà face au Real Madrid, se termine sur une note moins heureuse pour une équipe sans doute épuisée après une demi-finale de plus de deux heures (la rencontre avait duré 139 minutes), trois jours auparavant, face à Milan. En finale, le SDR s’incline 2-0 face au club qui allait avoir la mainmise sur le football européen.

Madrid-Reims, déjà l’affiche de la finale de la Coupe Latine de 1955

Dommage, une victoire aurait offert aux Rouge et Blanc une fin de saison en apothéose après un 3ème titre de champion de France… L’année suivante, pour cette toute première édition de la Coupe des Clubs Champions, chaque fédération a été appelée à choisir un représentant. Alors que certaines désignent le leur en fonction de sa popularité, d’autres comme la FFF, décident d’envoyer le champion national. Couronnés en France à l’issue de l’exercice 1954-55, c’est ainsi que les Stadistes disputent la première C1. Cette participation va cependant laisser des traces en championnat. Le calendrier est chargé et les matchs européens se payent au prix d’une grande dépense d’énergie. Le SDR termine 10ème de première division en 1955-56 mais est récompensé de ses efforts européens. Il entre, en ce soir de 13 juin 1956, soir de finale, dans l’Histoire du football continental.

RMA-SDR-volet-1-3Les onze Rémois, quelques instants avant le coup d’envoi de la finale de la Coupe des Clubs Champions en 1956

Les hommes d’Albert Batteux

Pour se hisser jusqu’à cette finale, Albert Batteux fait appel à 17 joueurs au cours des 6 matchs de qualifications. 11 seulement la disputeront et de bout en bout, les remplacements n’étant pas encore autorisés dans les règlements. Les voici :
René-Jean Jacquet – Simon Zimny, Robert Jonquet (c), Raoul Giraudo – Michel Leblond, Robert Siatka – Michel Hidalgo, Léon Glovacki – Raymond Kopa, René Bliard, Jean Templin.

Le Stade de Reims évolue alors dans le même dispositif que le Real. Une tactique appelée « WM », inventée en 1931 par Herbert Chapman, entraîneur d’Arsenal, et qui s’est rapidement propagée en Europe. Cette tactique pourrait être traduite aujourd’hui par un « 3-2-2-3 ». Le W et le M se dessinent alors lorsque l’on rejoint de gauche à droite les 5 joueurs de chaque moitié de terrain. Ces onze-là, onze pionniers du football européens, seront à l’honneur toute la semaine et chaque jour des portraits retraceront leur parcours.

À suivre demain, la présentation de René-Jean Jacquet, Raoul Giraudo et Simon Zimny.


maillot-vintage
casquette-rouge
echarpe-champion-ligue-2
maillot-exterieur-des-champions
veste-de-sortie
echarpe-jacquard
maillot-domicile-junior