Les dates clés

Depuis le début du XXe siècle, Reims et football de haut niveau sont indissociables. Une histoire singulière, parfois romanesque, jalonnée d'exploits, d'épopées et parfois même de périodes de disette. Premier géant du football hexagonal, le Stade de Reims a traversé les époques et se tourne vers l'avenir, au masculin comme au féminin. Un club, une légende, une institution...

Découvrez notre histoire
1910
Les origines

Tout commence au début du XXe siècle… Fin 1910, le comte Maxence Melchior de Polignac fonde la Société Sportive du Parc Pommery pour réunir et fédérer les ouvriers de la maison de champagne Pommery.

1931
Naissance du Stade de Reims

Le 18 juin 1931, le Stade de Reims naît et succède à la Société Sportive du Parc Pommery. Un nouveau nom pour faire de cette association sportive d’entreprise, le représentant de Reims et des Rémois au plus haut niveau. Les joueurs portent alors un maillot tango-orange orné d’un scapulaire noir. Ils disputent leur premier match le 23 août 1931 et gagnent 7-2 face au FC Reims. L’aventure débute !

1935
Le premier titre

Après avoir décroché le titre de champion de France amateur en 1935, le club évolue, est promu en deuxième division et devient un club de football professionnel. Pour sa première participation, il termine onzième du championnat.

1938
La fusion

Reims prend une nouvelle dimension à la suite de sa fusion avec le club rival régional à la tunique rouge et blanche, le Sporting Club Rémois. Chacun apporte quelque chose en dot à ce « mariage » : c’est le nom pour le Stade de Reims et les couleurs pour le Sporting ! Bienvenue au maillot rouge à manches blanches qui donnera sa vraie identité au Stade de Reims et marquera l’histoire du football en France et en Europe.

1948-49
Le premier titre en D1

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Reims est promu en première division et connaît ses grandes heures de gloire. Lors de cette saison, il remporte son premier titre de Champion de France de D1. Le début d’une longue série…

1949-50
Première Coupe de France

Après le Championnat, pourquoi pas la Coupe ? Le SDR remporte la Coupe de France pour la première fois en s’imposant face au RC Paris 2-0… deux buts inscrits dans les 10 dernières minutes de la rencontre !

1952-53
Un palmarès qui grandit...

Le palmarès des Stadistes commence à s’élargir. Devant le FC Sochaux, ils empochent un deuxième titre de Champion de France de D1 auquel s’ajoute une Coupe Latine, remportée aux dépens des Italiens du Milan AC (3-0) avec, notamment, un doublé d’un certain Raymond Kopa…

1954-55
"Football Champagne"

De nombreuses figures et illustres personnages du football et du sport en général, comme le meneur de jeu Raymond Kopa, le président Henri Germain ou encore l’entraîneur Albert Batteux, portent le Stade de Reims et son « football Champagne » jusqu’au plus haut niveau, avec un troisième titre de Champion de France de première division, une première dans l’Hexagone. René Bliard est, quant à lui, sacré meilleur buteur de la saison (30 buts).

1955-56
Première finale de Coupe des clubs champions

La Coupe Latine a laissé place à la Coupe des Clubs Champions (aujourd’hui Ligue des Champions). Reims est finaliste de la compétition face au Real Madrid et mène 2-0 après 10 minutes de jeu, avant de finalement s’incliner 4-3 face aux Espagnols. L’exploit était pourtant proche… 

1957-58
Année de doublé !

Le doublé pour Reims ! Les Stadistes remportent la Coupe de France face à Nîmes et le Championnat de France de D1 devant… les Crocos, Monaco et Angers. Avec 34 buts en 34 matchs, Just Fontaine est le meilleur buteur du championnat !

1958-59
L'histoire se répète...

A nouveau opposé au Real Madrid en Coupe des Clubs Champions, le SDR doit faire face à se bête noire. Mais l’histoire se répète et les Rémois s’inclinent 2-0 à Stuttgart… Artilleur le plus efficace de la compétition (10 buts), Just Fontaine ne parvient pas à trouver les filets en finale.

1959-60
Un cinquième titre de Champion de France !

Onze ans après le premier titre, le Stade de Reims est sacré pour la cinquième fois Champion de France de D1. Sous la houlette d’Albert Batteux, les Rémois terminent leur saison avec sept points d’avance sur le second, le Nîmes Olympique.

1961-62
La série continue...

Sur la troisième place du podium la saison précédente, les Rémois empochent un sixième titre de Champion de France de D1… à l’arraché ! Tout se joue sur la dernière journée et les Rouge et Blanc se retrouvent finalement à égalité parfaite avec le Racing Club de Paris. Fait exceptionnel, c’est au goal average que les deux équipes doivent se départager… Avec une moyenne de 1,383 contre 1,365, Reims l’emporte. Mathématique.

1964
Retour en deuxième division

Le licenciement du coach Albert Batteux en 1963 coïncide avec le recul sportif du club, relégué en deuxième division en 1964. A cette époque, les Rémois empochent un titre, celui de Champion de France de Division 2 en 1966.

1968
Les Pionnières

Reims voit naître le football féminin grâce à… une annonce parue dans l’Union. Un peu moins de deux mois plus tard, en août 1968, les Rémoises disputent leur premier match face au FC Schwindratzheim, en lever de rideau de Reims-Valenciennes et l’emportent facilement 3-1 au terme des soixante-dix minutes et devant 6000 spectateurs. Le Football Club Féminin Rémois est créé. 

1969
Les débuts du Stade de Reims féminin

Le 10 novembre 1969, le FCFR tombe dans le giron du Stade de Reims. Le premier match du nouveau Stade de Reims féminin a lieu le 18 novembre au stade Jean Bouin de Paris. Depuis sa création jusqu’en septembre 1975, l’équipe ne connaît pas la moindre défaite en France et part ensuite promouvoir la discipline sur tous les continents. États-Unis, Canada, Mexique, Espagne, Haïti... Les Rouge et Blanche s'aguerrissent et apparaissent rapidement sans réelles rivales en France.  En sept ans, les Rémoises disputent 260 matchs et n’en perdent que 21, tous à l’étranger.

1970
Le retour dans l'élite

De retour parmi l’élite dans les années 1970, le Stade de Reims ne parvient pas à retrouver son éclat d’antan malgré les exploits de la star argentine Carlos Bianchi, symbole de l’époque « Tango » des Rouge et Blanc, caractérisée par sa filière de joueurs sud-américains (Delio Onnis, César Laraignée, Santiago Santamaria).

1974
Féminines : les premiers titres

Le championnat de France est créé en 1974 et, évidemment, le Stade de Reims qui, comme les garçons à la grande époque, constitue l’ossature de l’équipe de France, truste les titres. Les Rémoises sont ainsi sacrées championnes de France en 1974-75, 1975-76, 1976-77, 1979-80 et 1981-82 ! 

1978
Les féminines championnes du monde

Sur le plan international, le Stade de Reims féminin poursuit sa moisson décrochant, entre autres, un titre officieux de « champion du monde des clubs féminins », en 1978 à Taipei à Taiwan.

2003-04
Le renouveau

Sujet à des soucis financiers considérables dans les années 1990 et à un dépôt de bilan, le SDR repart en division d’honneur Nord-Est et doit grimper les échelons un part un pour espérer retrouver le haut niveau… Les Rémois remportent cette année-là leur premier titre depuis 1965 en devenant Champions de National devant le Stade Brestois. 

2011-12
Le retour en Ligue 1 !

33 ans après, le retour en Ligue 1 ! Le Stade termine deuxième du championnat et retrouve l’élite du foot français en comptant dans ses rangs les deux meilleurs buteurs de la compétition : Cédric Fauré (15 réalisations) et Kamel Ghilas (14 buts) !

2014-15
Un titre pour les U19 Nationaux

Chez les jeunes, les U19 empochent un titre de Champion de France en s’imposant face au FC Nantes 4-1 en finale ! Une performance qui leur permet également de représenter la France en Youth League l’année suivante avec l’Olympique Lyonnais et le PSG.

2017-18
La saison des records

Au terme d’une saison record (88 points, 28 victoires, + 50 de différence de buts) les Rouge et Blanc deviennent Champions de France de Domino’s Ligue 2 ! Cette saison-là, le SDR survole le championnat et impressionne par son efficacité… au point de terminer avec 15 points d’avance sur son dauphin.