Image
Nathanaël Mbuku
Equipe première

Nathanaël Mbuku : « Une expérience incroyable »

3 décembre 2019
Nathanaël Mbuku

Avec la fraîcheur qui le caractérise, Nathanaël Mbuku s'est présenté devant la presse avant le déplacement à Amiens. Le jeune attaquante stadiste revient notamment sur la Coupe du Monde U17 au Brésil et sur ses débuts avec le groupe pro au SDR...

Tu rentres d'une Coupe du Monde, comment l'as tu vécue ? 
« C'était une expérience incroyable, surtout dans le pays du foot ! Il y a forcément un petit regret car pendant la demi-finale on mène 2-0 et on se fait rattraper parce qu'on ne gère pas bien nos émotions... On a quand même su se remobiliser après pour aller chercher une troisième place donc c'est positif. Terminer deuxième meilleur buteur ? C'est un plaisir et grâce à mes coéquipiers j'ai eu un magnifique trophée remis par Ronaldo. Il est bien au chaud chez moi avec le ballon du triplé (sourire). »

Le retour au quotidien n'est pas trop dur ? 
« Non il n'est pas dur car les plus "anciens" m’ont mis à l’aise. J'ai été super bien accueilli par tout le monde et une compétition comme celle-là permet de prendre en maturité et en confiance, j'ai beaucoup appris notamment sur l'importance d'être constant donc c'est très positif comme expérience. »

Y-a-t-il une différence quand tu joues en catégorie jeune ou sénior ? 
« Que je joue en U17, U19 ou sénior, le football est le même pour moi et je mets la même intensité. »

Nathanaël Mbuku

Tout s'est accéléré pour toi dernièrement, comment le vis-tu ? 
« C'est vrai qu'il y a eu pas mal de choses, je découvre le haut niveau et la Ligue 1. J'ai la chance d'avoir un super cadre de travail ici qui me permet de garder la même ligne de conduite, en m'aiguillant sur le bon chemin pour continuer à progresser. »

Justement en parlant de progression, tu as été titularisé pour la première fois au Parc...
« Ah oui le Parc c’est... un paysage (sourire) ! C'est magnifique comme cadre pour jouer mais je n'ai ressenti aucune pression, c'était plutôt de l’excitation en fait. On a un super collectif parce qu'ils m'ont vraiment mis en confiance, ils m'ont parlé avant le match en me disant notamment de jouer comme je le fais d'habitude et ça m'a permis d'aborder la rencontre dans le bon sens. »

Il y a une forme d'attente autour de toi maintenant, est-ce que tu la ressens ? 
« Je sais qu'elle y est mais je ne regarde et je n'écoute pas trop ce qui se dit sur moi donc je continue à faire ce que je faisais déjà avant. Je ne me mets vraiment pas de pression pas rapport à ça. Dans le vestiaire ? Je ne suis pas plus avec telle ou telle personne, je rigole un peu avec tout le monde et je crois que je suis un peu le "chouchou" comme je suis le plus jeune (rire). Ils m'ont bizuté à Marseille avec le cri de guerre et maintenant ils m'appellent direct pour le faire quand il y a une victoire. »

Quels sont tes objectifs désormais et à quel poste te sens-tu le mieux ? 
« Mon objectif c'est surtout d'être au service de l'équipe, c'est comme ça que je progresserai. Buteur ou passeur ? Je ne sais pas si je peux me définir comme l'un ou l'autre, j'essaye juste de faire le bon choix au bon moment pour aider mes coéquipiers. Même si forcément j'aime marquer, je ne suis pas obnubilé par ça. »