Image
Xavier Chavalerin
Equipe première

SDR-LOSC (0-1) : le froid réalisme lillois

30 août 2020
Wout Faes

Après leur match nul initial à Monaco en ouverture de championnat (2-2), les Rémois se sont inclinés sur la plus petite des marges face à des Lillois solides et réalistes à l’occasion de la première de la saison au Stade Auguste Delaune (0-1). Un but de Bamba à la demi-heure de jeu aura suffi aux protégés de Christophe Galtier pour prendre définitivement l'avantage sur des Rémois stériles. 

Pour le retour de la Ligue 1 Uber Eats à domicile face à l’un des traditionnels candidats à une place en Ligue des Champions, David Guion avait choisi de mettre en place un 11 en 4-3-3 avec le trio Dereck Kutesa-El Bilal Touré-Mathieu Cafaro en attaque. Après une entame de rencontre plutôt équilibrée, les Dogues prennent doucement l’ascendant sur les Stadistes. Sans forcément cadrer, mais en maintenant une pression constante sur les Rémois avec quelques escarmouches : un centre de Bradaric repoussé par Wout Faes (7ème), un coup-franc de Xeka pour Fonte (9ème), une incursion de Yilmaz contraignant Predrag Rajkovic à une sortie pour se saisir du ballon en deux temps (13ème).

Predrag Rajkovic

Dans cette première mi-temps à une seule frappe et même une seule cadrée pour les deux équipes - sur le but nordiste - Dereck Kutesa réplique d’un coup-franc au second poteau dégagé de la tête par André (23ème). La réponse lilloise intervient sur un travail du duo David-Yilmaz. La recrue turque du LOSC s’écroule sur un contact avec Yunis Abdelhamid. À juste titre, Stéphanie Frappart ne siffle pas penalty (26ème). Malheureusement, après la sortie sur blessure de Marshall Munetsi, Bamba ouvre la marque pour le LOSC. Parti de la gauche, l’attaquant des Dogues repique dans l’axe pour décocher un tir à ras de terre des 18 mètres qui trompe Predrag Rajkovic au premier poteau (0-1, 32ème). Mené, Reims tente de réagir. Mais l’adversaire maîtrise, à l'expérience, sa première période.



Du mieux au retour de la pause, en vain



Au retour des vestiaires, le Stade de Reims revient dans la partie. Les Champenois s’approchent des buts de Maignan. Mathieu Cafaro tente une bonne frappe des 18 mètres (51ème) tandis qu’un but d’El Bilal Touré sur un service de Dereck Kutesa est logiquement refusé par le corps arbitral pour une position de hors-jeu du passeur rémois (51ème). On sent du mieux, même si Fonte est proche du break côté nordiste sur un corner de Xeka (55ème). Les occasions se multiplient, le spectacle est plutôt agréable à défaut de buts rémois. David Guion procède aux remplacements de Mathieu Cafaro et Dereck Kutesa et lance Anastasios Donis et Arber Zeneli (60ème). 



El Bilal Touré

Le LOSC reste solide et s’appuie sur un bloc difficile à manoeuvrer. Malgré des accélérations de Ghislain Konan (72ème) et surtout une tête au-dessus du but nordiste de Fraser Hornby sur un centre du latéral ivoirien (87ème), les attaques rémoises restent stériles. Les Lillois Yacizi (91ème) et Weah (92ème) sont proches de doubler la mise mais on en reste à ce score aussi étriqué que logique. Les Stadistes devront s’appuyer sur le mieux entrevu en deuxième période pour aller chercher des points à Angers, le dimanche 13 septembre. Et oublier une première période insuffisante. « On a essayé, on est tombé sur une grosse équipe de Lille, qui est capable de gérer avec son expérience », explique Yunis Abdelhamid. « C’est une déception. C’est difficile mais le championnat est long. Il faut continuer de travailler et prendre des points lors des prochains matches. » Dont acte.

Stade de Reims - LOSC Lille (0-1) 
Mi-temps : 0-1.
Arbitre : Mme Stéphanie Frappart.
But : LOSC : Bamba (32ème).
Cartons jaunes : SDR : Faes (75ème), Hornby (80ème), Chavalerin (81ème), Rajkovic (90ème). LOSC : Çelik (34ème). Le onze de départ rémois : Rajkovic - Maresic, Faes, Abdelhamid (c), Konan - Munetsi (Berisha, 31ème), Cassama, (Sierhuis, 76ème) Chavalerin - Kutesa (Zeneli, 60ème), Touré (Hornby, 77ème), Cafaro (Donis, 60ème). 

Le onze de départ lillois : Maignan - Çelik (Pied, 87ème), Fonte (c), Botman, Bradaric - Ikoné (Yazici, 79ème), André, Xeka, Bamba - Yilmaz (Weah, 79ème), David (Araujo, 69ème).