Image
Thomas Foket
Equipe première

Thomas Foket : « On était prévenus »

13 janvier 2020
Thomas Foket

Avant d'aborder le déplacement à Amiens, le défenseur stadiste Thomas Foket était présent en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes. Fiable et régulier dans ses prestations, le latéral belge revient notamment sur le dernier match de son équipe face à Nîmes et évoque les prochaines échéances : 

Thomas, vous restiez sur une bonne série en championnat (6 matchs sans défaite), est-ce un coup d'arrêt ? 
« Non pas forcément, c'est le premier match de championnat de l'année et on voulait enchainer car on restait sur de bons résultats donc c'est dommage c'est sûr, il y a de la déception, de la frustration mais ça ne nous arrête pas. »

On a le sentiment que vous vous êtes faits piéger à Nîmes... 
« Oui et pourtant on était prévenus, on savait quel match ce serait et l'intensité qu'il y aurait. Ça a été difficile de poser notre jeu car il y a eu beaucoup d’interruptions. C'est dommage dans le sens où il n'y a pas eu beaucoup d'occasions, ça s'est joué sur des détails, sur les coups de pied arrêtés en fait. »

T'attends-tu au même genre de match mercredi ? 
« Je ne sais pas si dans le contenu ce sera le même genre de match mais on sait que ce sera difficile. Le match contre Nîmes, à défaut de nous avoir permis de prendre des points, doit nous servir pour mieux gérer le déplacement Amiens, dans la manière de l'aborder et dans la gestion des émotions. »

Dernièrement, vous avez pris pas mal de cartons. As-tu une explication ? 
« C'est vrai qu'on en a pris quelques uns mais je ne pense pas qu'il y ait de problème en particulier. Parfois, c'est juste le contexte du match qui fait que ça arrive. Je pense qu'il faut simplement qu'on arrive à être plus vigilants, plus lucides à certains moments en étant costauds dans les duels. Ça ne vient pas forcément de fatigue physique mais plutôt mentale parfois, il faut parvenir à rester concentrés tout le long du match. Moi par exemple, j'ai souvent un joueur de vitesse ou de dribble en face donc c'est important de ne pas prendre de carton sinon on l'a en tête tout au long de la rencontre et on sait qu'on n'a plus le droit à l'erreur. »

Thomas Foket

Amiens est un match en retard, comment aviez-vous vécu le report à la dernière minute en décembre ? 
« C'est la première fois que je vivais ça. Le report semblait normal car c'était difficile de voir de l'autre côté du terrain, maintenant quand tu te prépares toute la journée pour un match, que tu fais même tout l'échauffement et que c'est seulement au moment d'entrer sur le terrain qu'on te dit que le match est reporté, c'est un peu bizarre oui. Heureusement, ce n'était pas un déplacement lointain... »

Vous affrontez Paris dans une semaine, beaucoup de gens parlent de ce match. Est-ce que vous y pensez ? 
« Non pas du tout parce que, comme vous venez de le dire, il y a une semaine entre les deux matchs. Là on a enchainé tous les 3/4 jours mais on aura ensuite sept jours complets pour bien préparer ce match et travailler donc on n'est pas encore tournés dessus. »

Avez-vous des objectifs particuliers en deuxième partie de saison ? 
« On a fait une très belle première partie de saison et on veut continuer dans cet élan, ce n'est pas facile car le classement est assez homogène mais les moments les plus importants arrivent. C'est là qu'on doit montrer qu'on peut rester dans cette première partie de tableau. »

À titre personnel, tu enchaines les matchs... 
« Physiquement j'ai la chance d’être à 100% et j'espère que ça continuera comme ça, c'est toujours bien d’enchainer les matchs car ça permet de progresser, de prendre du rythme. »

Penses-tu parfois à la sélection ? 
« Je n'y pense pas car je veux mon concentrer sur mon équipe ici. Ma première sélection était une surprise, celles d’après aussi, il y a tellement de bons joueurs que je sais qu'il serait très difficile de l'intégrer. »