Image
Stéphane Dumont
Equipe première

3 questions à Stéphane Dumont

25 février 2020
Stéphane Dumont

Alors que les Rouge et Blanc se préparent pour un déplacement à Monaco samedi (20h), Stéphane Dumont a répondu à trois questions au sujet de son actualité, lui qui prépare actuellement le BEPF, mais aussi de son ancien club puisqu'il a évolué à Monaco de 2011 à 2013, année où le club est sacré champion de Ligue 2. 

Stéphane, vous suivez actuellement la formation du BEPF, pouvez-vous nous en dire plus ? 
« Oui, c'est un projet que j'avais depuis quelques temps déjà, je n'ai d'ailleurs jamais caché mon ambition de passer ce diplôme qui permet d'entrainer au plus haut niveau. Aujourd'hui on a fait 10 sessions sur les 13 prévues, j'apprends beaucoup à la fois à travers la formation qui offre un socle de travail mais aussi avec le quotidien sur le terrain. Les deux sont complémentaires et j'ai la chance de travailler avec David (Guion) qui sait déléguer lorsqu'il y a en besoin ce qui permet entre autres de progresser plus vite. C'est d'ailleurs dans le cadre de la formation que j'avais coaché lors du match face à Nice il y a quelques semaines, j'ai eu de bonnes sensations, d'autant plus que c'était un match plaisant. Le contenu des sessions ? Il y a une grande thématique terrain par module et on doit également monter un projet sportif global sur l'année qu'on présente en fin de formation. On effectue aussi un stage dans un club étranger, dans mon cas je suis allé au Rangers FC avec Steven Gerrard et ça a été une expérience très enrichissante. »

En tant que joueur, vous avez terminé votre carrière à Monaco, qu'est ce que ça vous inspire ? 
« De super souvenirs ! En allant à Monaco, je suis sorti de ma zone de confort qu'était Lille. Je ne savais pas que j'allais terminer ma carrière là-bas, ce sont les blessures qui m'ont finalement contraint à le faire. Ce que je retiens de mon passage sur le plan sportif c'est la découverte d'un autre championnat, la Ligue 2, et le fait d'avoir remporté un trophée puisqu'on avait terminé champions. Sur le plan humain j'ai beaucoup appris aussi, j'ai rencontré des personnes fantastiques et notamment des coachs qui m'ont amené à réfléchir à ce que je voulais faire ensuite. Je pense par exemple à Claudio Ranieri qui m'a énormément appris sur le plan humain, c'est quelqu'un de franc, d'ouvert et de très positif c'était frappant chez lui. »

Un mot sur le Monaco d'aujourd'hui ? 
« C'est une équipe avec un très gros potentiel. Ils sont dans une période qui est assez bonne au niveau des résultats, avec une dynamique intéressante donc on a hâte d'aller jouer chez eux, chez un adversaire de renom qui, en même temps, est proche de nous au classement ce qui amène un piment supplémentaire à la rencontre. Monaco est une équipe qui a un milieu de terrain à la fois technique et puissant, avec des joueurs comme Bakayoko ou Fabregas. Devant aussi ils ont de très bons joueurs, que ce soit un Jovetic, Ben Yedder, Balde ou encore Slimani. Il y a une vraie complémentarité dans cette équipe et ça va être un challenge de se confronter à eux, on devra être en capacité à se montrer dangereux, à déclencher des phases de possession, être incisifs dans les trente derniers mètres, arriver lancés... tout en restant vigilants car on sait que sur une action ils peuvent faire la différence. »