Image
Staff 2018-19
Equipe première

Avant-match : le staff devant la presse

23 mai 2019
Laurent Bessière et Stéphane Dumont

Ce mercredi, à J-2 du dernier match de la saison, le staff rémois était présent devant la presse pour répondre aux questions des journalistes. Retour en quatre points sur cet échange en présence de Stéphane Dumont, Laurent Bessière, Sébastien Hamel et Christophe Raymond : 

SDR-PSG, clap de fin d'une belle saison 

Stéphane Dumont : "Depuis deux ans, on s’habitude à gagner, les joueurs aiment ça, on cultive ça et ça fait du bien de retrouver le chemin de la victoire, à l’extérieur qui plus est, après plusieurs matchs sans y parvenir. En début de saison, si on nous avait dit qu'on ferait une série de 7 matchs sans gagner ça ne nous aurait pas choqué. Là, ça arrive après une période plus faste, on est compétiteurs donc c'est important qu’on ait réussi à stopper ça avant la fin, ça dénote d'un bon état d’esprit et d'une remise en question de tout le monde. Ça nous permet aussi d'aborder le dernier match sereinement, dans un état d’esprit positif. C'est un peu le bonus de fin de saison : une belle affiche, dans un stade plein, avec la meilleure équipe du championnat en face de nous. On ne pouvait pas rêver mieux comme dernier match. Il reste des points à prendre et on voudrait bien finir devant notre public."

L'exigence du haut niveau

Laurent Bessière : "Par rapport à la Domino's Ligue 2, il n'y a pas trop de différence pour nous dans la préparation et le fonctionnement. L'exigence que l'on met ne dépend pas du niveau auquel on joue, mais de la volonté. Que l'on soit en National 2 ou en Ligue 1 Conforama, c'est ce qu’on décide de mettre qui compte. Les jeunes ? Ce sont des potentiels à développer, c'est très important de bien pouvoir les accompagner pour un club comme le nôtre qui mise sur la formation. C'est pour ça que les relations avec le groupe Pro 2 et la formation sont très importantes. Tout doit être le plus cohérent possible pour que, quand ils arrivent chez les pros, ils mettent le moins de temps possible à s'adapter. Ça a été le cas de Boulaye Dia par exemple cette saison."

Sébastien Hamel

La progression des gardiens

Sébastien Hamel : "La progression d'Edouard (Mendy) ? Je ne peux pas dire que je suis impressionné maintenant parce que, quand j'ai vu ce qu'il avait fait en Domino's Ligue 2 déjà, je savais qu'il rentrerait dans le top 10 de l'échelon supérieur. À la base, il n'a pas un gros point faible, je ne l'attendais donc pas sur un point en particulier mais sur une progression globale. Je suis ravi, dès le premier jour je croyais beaucoup en son potentiel. Il a un cadre qui lui permet de s’épanouir, que ce soit le staff ou le groupe gardiens de but. Tout le monde est attentif, les joueurs ne se mettent pas de bâtons dans les roues et il a un fort potentiel, naturellement. Aujourd'hui, son statut et sa notoriété ont changé mais je le trouve très serein et il a un parcours qui l’a fait grandir vite, l'a aider à gérer ses émotions. On est très heureux qu'il performe. Je suis fier de lui mais il ne faut pas oublier que c'est un groupe qui l'accompagne. Johann (Carrasso) a toujours été là pour l'accompagner et donner des conseils, Nico (Lemaître), lui, franchit les palier. Je suis très content de ce groupe où chacun se tire vers le haut".

Quid de la formation

Christophe Raymond : "Tout est fait pour que, si un joueur de la formation vient à fouler la pelouse de Delaune, il y reste. Boulaye Dia par exemple arrive de National 2. Maintenant, il faut être patient avec ce groupe Pro 2 qui a été mis en place cette année parce que tout ne se fait pas en un jour. Certains sont passés par un prêt en National et auront peut-être besoin d'un prêt en Domino's Ligue 2 aussi par la suite. Comme on dit, il faut "se hâter lentement". En National 2, le maintien a été obtenu assez vite, tout est mis en place pour que le fonctionnement soit calqué sur celui du groupe pro. En revanche, voir les U19 Nationaux descendre est regrettable. Je suis venu "en pompier" en fin de saison, ça n'a pas fonctionné, c'est aussi un échec pour moi. Marseille, Brest ou encore Nancy sont dans le même cas. Sur les derniers matchs, on a fait jouer les U17 pour préparer la suite. Ils seront confrontés au championnat U18 la saison prochaine avec un objectif de remontée".