logo-site
Actualités : Actualités David Ducourtioux : « Je m'attends à un match engagé »

David Ducourtioux : « Je m’attends à un match engagé »

13-02-2018

Ducourtioux-GFCA-site

Arrière droit du Stade de Reims au début des années 2000, l’ancien stadiste David Ducourtioux a également porté les couleurs du Gazelec de 2014 à 2017. Retiré des terrains depuis la fin de saison dernière, le joueur n’a pas totalement coupé avec le football et suit toujours attentivement le championnat de Domino’s Ligue 2. Avant d’assister à ce GFCA-SDR vendredi à Ange-Casanova, il évoque ses souvenirs rémois.

David, tu as arrêté ta carrière de professionnel mais continues-tu à jouer de temps en temps ?
« Oui je joue toujours, je suis dans une équipe de corpo maintenant qui s’appelle « Ocana ». Je m’amuse énormément je prends beaucoup de plaisir là-dedans. Je suis aussi bénévole depuis cinq ans à l’UNFP où j’occupe la fonction de secrétaire général. Je souhaitais vraiment m’intéresser de plus près à ce que fait le syndicat. J’ai aussi quelques pistes, des choses qui vont se décanter prochainement, proche du foot… »

Tu étais revenu à Reims pour l’inauguration du centre de vie Raymond Kopa en août dernier…
« Oui j’étais très touché d’être invité. L’événement était bien organisé et je vois que chaque année le club avance, se construit, est de plus en plus costaud. Ça m’a fait plaisir de voir des visages que j’ai connus quand j’étais au SDR. Et en voyant les installations, je me suis dit que c’était à des années lumières de ce que j’avais pu connaître (rires). Je me souviens qu’on nous appelait la veille pour nous dire sur quel terrain on allait s’entraîner, c’était chaque jour la surprise mais ce n’était pas dérangeant car on avait un super groupe et j’en garde de bons souvenirs. »

En parlant de souvenirs, comment s’était passée ton arrivée à Reims ?
« Je n’avais pas signé pro à Bastia, j’arrive à Reims qui monte en National à ce moment-là. Le club retrouvait le monde pro sans l’être vraiment car plusieurs joueurs du groupe travaillaient encore. Pour moi, c’était le début de l’aventure car le fait d’avoir connu ce groupe, que Reims m’ait tendu la main, m’a permis de poursuivre dans le foot et de lancer ma carrière on va dire. »

« Ça devrait être intéressant parceque le « Gaz » va essayer de mettre la pression d’entrée pour faire basculer la rencontre, mais en face Reims a énormément de qualités donc je m’attends à un match engagé… »

Tu suis toujours le championnat de Domino’s Ligue 2 ?
« Oui je regarde souvent. Comme chaque saison, il y a quelques gros et une surprise en haut comme le Paris FC. Avec le nouveau règlement, c’est très serré et la lutte va être difficile. Il y a quand même une équipe qui est bien partie et ça me fait vraiment plaisir… (sourire). Je trouve que c’est un championnat intéressant, certains disent qu’il est moins bien mais, pour avoir vu pas mal de matchs, je trouve que certains n’ont rien à envier à la Ligue 1. Il y a des joueurs de Ligue 1 qui redescendent, même si c’est pour se relancer et on retrouve aussi un bon vivier de jeunes. »

Que peux-tu dire sur l’équipe du Gazelec ? Y-a-il un « joueur à suivre » ?
« C’est une équipe en reconstruction, ils font une année moyenne pour l’instant, dans le ventre mou du championnat (ils sont 14èmes, NDLR)… Le joueur à suivre, pour moi, c’est Jérémy Bréchet ! Déjà parce que c’est mon ami, il a la classe, un niveau incroyable et on peut toujours compter sur lui donc je voulais lui faire un petit clin d’oeil (sourire). Après vendredi ça va être une opposition entre deux équipes qui sont sur des dynamiques différentes. Le Gazelec est dans l’obligation de gagner pour relancer la machine alors que Reims est dans une spirale positive. Ça devrait être intéressant parce que le « Gaz » va essayer de mettre la pression d’entrée pour faire basculer la rencontre, mais en face Reims a énormément de qualités donc je m’attends à un match engagé… »

Que penses-tu des prestations du SDR justement depuis le début de saison ?
« Honnêtement, aujourd’hui il faut juste leur souhaiter que ça continue comme ça ! La qualité est là, s’ils entretiennent l’état d’esprit, la bonne ambiance qui transparaît du groupe je pense qu’ils y vont tout droit… Et le coach a l’air de bien faire son travail. On les sent costauds, sereins. En fait, on a l’impression d’une machine qui se met en route et qui est difficile à arrêter parce que, même si un jour ça coince et qu’ils sont moins bien, ils font la différence sur une individualité. C’est une vraie équipe complète, on met souvent en valeur les buteurs, mais je trouve qu’au milieu, derrière et sur le banc c’est très homogène. »


maillot-vintage
casquette-rouge
echarpe-champion-ligue-2
maillot-exterieur-des-champions
veste-de-sortie
echarpe-jacquard
maillot-domicile-junior